Radio RTCI  

إذاعة تونس الدولية

Top Radio Tunisie

IFM
98042
Actualités Pour la première fois...
Pour la première fois en Tunisie, une campagne de vaccination contre l’hépatite A
Le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi, a donné, lundi 30 novembre, le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination des enfants contre l’hépatite A intégrée pour la première fois dans le calendrier national de vaccination en âge préscolaire. C’était au Centre de protection de la mère et de l’enfant à la Cité Ezzouhour à Tunis. A cette occasion, Emna Barkaoui, pédiatre au Centre a expliqué que la campagne vise à protéger la santé des enfants des complications résultant des risques d’infection par l’hépatite virale “A”. Elle a indiqué que le Centre a informé les parents du démarrage de la campagne de vaccination contre l’hépatite A à travers une application élaborée par le ministère de la santé signalant qu’aujourd’hui le centre a enregistré la présence de plusieurs parents accompagnés de leurs enfants. Barkaoui a fait remarquer que le centre, placé sous la tutelle de l’hôpital d’enfants Béchir Hamza, assure annuellement la vaccination de plus de 20 mille enfants contre plusieurs maladies. Le lancement de la campagne de vaccination contre l’hépatite virale “A” intervient un an après son intégration dans le calendrier national de vaccination par le ministère de la Santé en âge préscolaire sachant que ce vaccin était administré aux enfants au niveau primaire. A noter que dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, la direction du centre a mis en place toutes les mesures préventives nécessaires (mesure de température, distanciation, port du masque) pour assurer la vaccination contre l’hépatite A en toute sécurité.
“Sortilège” d’Aleddine Slim remporte le prix du meilleur film du festival du film arabe de Zurich
Une nouvelle consécration pour le cinéma tunisien vient d’être annoncée. Le long métrage de fiction “Tlamess”ou “Sortilège” d’Ala Eddine Slim vient de remporter le prix du meilleur film lors de la cérémonie de clôture et d’annonce du palmarès dimanche soir de à la 5ème édition du festival du film arabe de Zurich (AFFZ) qui s’est tenue du 19 au 29 novembre 2020. Pour cette année 2020, la 5ème édition s’est accompagnée de plusieurs innovations: pour la première fois, il y a eu une compétition dans le but de renforcer davantage la visibilité du cinéma arabe et faciliter l’ accès à sa distribution en Suisse Le jury a sélectionné deux lauréats parmi les 15 nouveaux longs métrages: meilleur réalisateur et meilleur film décerné à “Tlamass”, deuxième long métrage d’Ala Eddine Slim “The last of Us”. Pour rappel, cette édition du festival, a mis pour pays cibles le Maroc et la Tunisie en mettant en avant des classiques du cinéma marocain et tunisien, et organisé deux tables rondes, pour apprendre davantage sur le cinéma de ces deux pays. Il y’a huit ans, l’association International Arab Film Festival Zurich IAFFZ a approché le Filmpodium de la ville de Zurich pour créer un festival du film arabe à Zurich et pour Zurich. A cette époque, un objectif crucial était d’utiliser le cinéma comme “pont pour le dialogue”. C’est ainsi qu’un petit groupe de cinéphiles de Zurich a fondé l’association à but non lucratif International Arab Film Festival Zurich (IAFFZ) en 2008 dans le but de rapprocher le cinéma arabe et la culture arabe du public suisse. Le festival s’efforce de contribuer au dialogue interculturel dans l’espoir qu’il aboutira à une meilleure compréhension des différentes cultures. Le festival offre en outre à son public la possibilité de s’impliquer dans la diversité de la région arabe. Le Festival du film arabe de Zurich a lieu tous les deux ans et est organisé en coopération avec le Filmpodium Zurich .
Budget de l’ARP 2021 : Les députés estiment que le buget du parlement est en deça de ses tâches législatives et de contrôle
Les interventions des députés ont été axées, dimanche, lors de la séance plénière consacrée à l’examen du projet du budget de l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP) pour l’exercice 2021 sur la faiblesse du montant de ce budget en comparaison avec les tâches du parlement et sa place dans le système politique issu de la Constitution de 2014. Dans ce contexte, la députée Farida Laabidi a fait savoir que le budget de L’ARP n’est pas uniquement constitué des salaires des députés mais comprend également d’autres dépenses, à l’instar de celles relatives aux équipements, à la maintenance et aux agents, soulignant que l’action législative nécessite toutes les conditions nécessaires répondant aux besoins du parlement. Le député Anouar Chahed a fait savoir que la diplomatie parlementaire est bloquée en raison du manque de financements, assurant que des économies peuvent être faîtes sur d’autres dépenses pour le recrutement de conseillers, sachant que le parlement n’a pas pu se procurer les finances nécessaires pour consulter des experts dans le cadre de la commission d’enquête relative à l’accident de Amdoun. Le parlementaire Mondher Ben Attia a, de son côté, fait remarquer que le budget du parlement représente environ 0,1% du budget de l’État pour l’année 2021, un budget qu’il a qualifié de « très faible en comparaison avec les besoins du député pour accomplir au mieux ses missions », demandant, à ce propos, de procurer un conseiller pour cinq députés. Pour sa part, le député Hassouna Nasfi a indiqué que « jusqu’à ce jour le budget du parlement est abordé comme si la Tunisie était encore régie par un parlement présidentiel et non un régime parlementaire », attirant l’attention sur l’absence de cadre supérieurs accompagnant les groupes parlementaires en tant qu’assistants parlementaires et la non installation de bureaux d’associations d’amitié parlementaires jusqu’à maintenant. Le député Mustapha Ben Ahmed a dit que la baisse du budget sera positive dans l’actuel contexte, mais constitue, toutefois, un signal indiquant que le parlement n’a pa l’intention d’améliorer sa situation et de développer les espaces consacrés aux groupes, ces espaces souffrant du manque d’équipements. Le parlementaire Noureddine Bhiri a affirmé, dans son intervention, qu’il est impossible d’accepter ce budget qui ne permet pas aux députés d’assurer leurs mission législatives et de contrôle. Le parlementaire Oussama Khélifi a, quant à lui, recommandé d’augmenter l’année prochaine le budget de l’ARP et de mener des réformes réelles pour sauvegader le rayonnement du parlement, soulignant qu »‘il n’ y a pas lieu pour les groupes parlementaires et les partis d’utiliser les demandes légales de l’administration du parlement pour des objectifs politiques ». Quant à la députée Abir Moussi, elle a déclaré que le budget du parlement n’a pas été soumis à la conférence des présidents conformémement à la loi organique et que son adoption serait une erreur de procédure. Elle a fait remarquer que la réduction du budget du parlement a lieu aux dépens de l’équipement de la salle des séances plénières en équipements numériques, de la rénovation des façades du parlement et de l’octroi de bureaux réservés aux députés pour recevoir les visiteurs. Le député Ridha Dallai s’est...
Baisse relative des températures
Le temps sera marqué, aujourd’hui dimanche, par l’apparition de nuages parfois denses et des chutes de pluies éparses qui seront temporairement orageuses au nord et locales dans la région du Sahel. Les passages nuageux seront passagers dans le reste des régions. Le vent sera de secteur ouest fort d’une vitesse oscillant entre 50 et 70km/h près des côtes, dans les hauteurs et au sud, accompagné de phénomènes locaux de sable? pour être relativement fort entre 40 et 50km/h dans le reste des régions. La mer sera houleuse et localement agitée le long des côtes Est. Les températures seront relativement en baisse, les maximales devant se situer entre 14 et 18 degrés au nord et dans les hauteurs et entre 16 et 20 degrés dans le reste des régions.
COVID-19 : 1271 nouvelles contaminations et 66 décès recensés le 28 novembre 2020
En date du 28 novembre 2020, le ministère de la santé a enregistré 1271 nouvelles contaminations par le coronavirus portant le bilan à 96251 cas confirmés depuis le mois de février 2019. Selon les derniers chiffres publiés dimanche soir par le ministère de la santé, 66 décès supplémentaires ont été également enregistrés à la même date portant le bilan à 3219 morts. Par ailleurs, avec 398 nouvelles guérisons recensées le 28 novembre en cours, le nombre total de personnes rétablies de la COVID-19 est passé à 69624. A la même date, 1466 malades atteints de la COVID-19 étaient hospitalisés dont 299 en soins intensifs et ­129 placés sous respirateurs artificiels et ce, dans les secteurs public et privé.
Covid-19: : Près de 70 mille guérisons enregistrées en Tunisie
Le ministère de la santé a annoncé samedi qu’à la date du 27 novembre 2020, 1210 nouveaux cas de contamination par le coronavirus ont été enregistrés sur 3917 analyses effectuées. Dans son bilan quotidien sur la situation épidémiologique dans le pays, le ministère a ajouté que 762 cas de guérison ont été confirmés hier vendredi portant le nombre des personnes guéries à 69 226 parmi la totalité de 94 980 cas de contamination enregistrés depuis l’apparition du virus dans notre pays. Selon ce bilan, 47 personnes ont été décédées le 27 novembre courant portant ainsi le nombre total des décès à 3153. Actuellement, le nombre total des patients admis dans les hôpitaux et les cliniques privées a atteint 1432 parmi la totalité de 4542 qui ont été pris en charge dans ces établissements. 299 personnes contaminées ont été admis dans les services des soins intensifs et 125 patients sont sous respirateurs, selon la même source.
L’armée supervise la distribution de bouteilles de gaz à Kassrine
Plusieurs gouvernorats connaissent de grands problèmes au niveau de l’approvisionnement en bouteilles de gaz à usage domestique. Cette situation a été provoquée par une manifestation sociale dans la zone industrielle à Gabes qui date de plusieurs jours. A Kasserine, l’armée a supervisé la distribution de bouteilles de gaz. Le gouvernorat qui marque un manque accru des bonbonnes de gaz, a connu en effet une campagne de distribution de ces bouteilles dans les différentes délégations. L’impact des protestations sociales qui ont lieu à Gabes et du blocage de trois centres de remplissage de gaz domestique destinés à approvisionner les gouvernorats du sud et du centre, commence à se faire durement ressentir dans plusieurs régions. Les longues files d’attente devant les stations services et les entrepôts de distribution de bonbonnes de gaz sont devenues récurrentes, depuis quelques jours. Une situation qui résulte de la fermeture par les protestataires de la zone industrielle de Gabès provoquant une régression considérable du taux de remplissage des bouteilles de gaz domestiques.
Actualités Les recettes de...
Les recettes de l’État ne dépasseront pas les 28 milliards de dinars, en cas de non adoption du projet de LFC 2020
Le ministre de l’Économie, des Finances et de l’Appui à l’investissement, Ali Kooli a indiqué, vendredi, à l’ARP, que les recettes de l’État ne dépasseront pas les 28 milliards de dinars en cas de non adoption par le parlement du projet de Loi de Finances complémentaire 2020, alors que la Loi de Finances 2020 a été élaborée sur la base d’une hypothèse de mobilisation de ressources fiscales et non fiscales de l’ordre de 36 milliards de dinars. Lors d’une plénière consacrée à l’examen du projet de LFC 2020, le ministre a souligné que le Projet de LFC 2020 comprend des mesures qui pourraient exceptionnellement, renforcer les revenus de l’État, à l’instar de la mise en place d’un comité de suivi des dossiers fiscaux et la mobilisation de la liquidité nécessaire à certaines entreprises publiques afin qu’elles puissent s’acquitter de leurs impôts. Le ministre a prévu un déficit budgétaire de l’ordre de 11,4% du PIB pour 2020. Un record dû selon lui, aux répercussions de la pandémie du coronavirus et qui nécessite la mobilisation de financements de l’ordre de 8 milliards de dinars. Il a fait savoir que le financement de ce déficit se fera par des crédits extérieurs récemment contractés, en attendant l’approbation par l’ARP d’autres crédits, outre le recours au financement auprès du marché intérieur. Kooli a, en outre, indiqué que la Banque centrale de Tunisie a proposé d’ajouter un article au projet de loi en question ( article 5) pour l’autoriser exceptionnellement, à financer une partie du déficit budgétaire, en octroyant à la trésorerie générale de l’Etat des facilités de l’ordre de 2,8 milliards de dinars remboursables sur 5 ans, avec une seule année de grâce. Il a affirmé que le gouvernement a adopté la proposition de la BCT, car son statut actuel ne l’autorise pas à mettre à la disposition du Trésor, un financement direct pour son déficit, infirmant toute opposition entre les intérêts de l’institut d’émission et ceux du gouvernement. Le ministre a estimé que la coordination entre la BCT et le gouvernement a permis d’éviter un abaissement de la note souveraine du pays, soulignant que la révision de la perspective de la Tunisie de « stable » à « négative » est logique, vu la succession de plusieurs gouvernements sur une courte période. Il a, par ailleurs, considéré que la LFC 2020 ne permettra pas d’améliorer la situation en Tunisie, mais d’éviter qu’elle ne s’aggrave davantage, estimant que cette situation est le résultat de plusieurs facteurs dont les répercussions de la pandémie et la crise économique qui se poursuit depuis plusieurs années. Le ministre a évoqué la possibilité d’aborder le dossier de la restructuration des entreprises publiques après les discussions du budget, en concertation avec toutes les parties prenantes.
Pluies éparses et localement orageuses
Le temps sera, samedi, 28 novembre 2020, passagérement nuageux et les nuages seront parfois intenses sur le nord et localement sur le centre avec pluies éparses et localement orageuses. Le vent soufflera de sud ouest fort de 50 à 70 Km/h près des côtes, sur les hauteurs et dans le sud, accompagné de tourbillons de sable. La vitesse du vent sera relativement forte de 40 à 50 Km/h sur le reste des régions. La mer sera houleuse à très agitée et les températures seront stationnaires avec des maximales comprises entre 16 et 20 degrés avoisinant 14 degrés dans les hauteurs et atteingnant localement 23 degrés dans le sud.
COVID-19 : 1295 nouvelles contaminations et 72 décès recensés le 26 novembre 2020
En date du 26 novembre 2020, le ministère de la santé a enregistré 1295 nouvelles contaminations par le coronavirus portant le bilan à 93770 cas confirmés depuis le mois de février 2019. Selon les derniers chiffres publiés vendredi soir par le ministère de la santé, 72 décès supplémentaires ont été également enregistrés à la même date portant le bilan à 3106 morts. Par ailleurs, avec 1011 nouvelles guérisons recensées le 26 novembre en cours, le nombre total de personnes rétablies de la COVID-19 est passé à 68464. A la même date, 1450 malades atteints de la COVID-19 étaient hospitalisés dont 290 en soins intensifs et ­125 placés sous respirateurs artificiels et ce, dans les secteurs public et privé.
Le chef du gouvernement annonce le lancement d’un dialogue national économique et social
Suite aux mouvements de protestation et des grèves simultanés qui se sont récemment étendus en Tunisie, le chef du gouvernement Hichem Mechichi, a annoncé hier, le lancement d’un dialogue national économique et social. Selon le chef du gouvernement, seul le dialogue national pourrait sortir la Tunisie de cette crise et établir une nouvelle étape de démarrage économique, social et développemental. Toutefois les experts en sciences politiques, voient autrement les choses. Pour eux l’établissement d’un dialogue national fera perdre au pays plus de temps et de moyens. Les explications de Mohamed Sahbi Khalfaoui, experts en sciences politique au micro de Insaf Zairi.
Le SNJT tient le gouvernement responsable des agressions ayant ciblé jeudi les journalistes
Le Syndicat des Journalistes Tunisiens (SNJT) tient le gouvernement responsable des agressions ayant ciblé les journalistes lors des mouvements de protestations organisés jeudi devant le Palais du gouvernement. Dans une déclaration publiée vendredi, le SNJT dénonce les violences subies par les professionnels du secteur affirmant qu’il se réserve le droit de poursuivre les auteurs des agressions en justice. Pour le syndicat, pareilles pratiques reflète l’absence d’une volonté de résoudre la crise du secteur des médias et l’adoption de la politique de la fuite en avant » qui ne fait que creuser davantage la crise de confiance entre les journalistes et les institutions de l’Etat « . Le SNJT relève que les forces de sécurité présentes sur les lieux ont tenté d’empêcher les journalistes d’accéder à la Place du gouvernement et leur ont confisqué caméras et appareils photo, affirmant que quatre membres du syndicat ont été blessés lors des accrochages. Des centaines de journalistes se sont rassemblées jeudi à la Place du gouvernement scandant des slogans qui dénoncent l’inaction du gouvernement envers leurs revendications légitimes, et la non activation des accords signés depuis 2019 entre le syndicat et le gouvernement Chahed. Jeudi, le président du Syndicat Mehdi Jlassi, a déclaré, jeudi, à l’agence TAP que le désaveu, par le gouvernement de la convention collective relative au secteur des médias une honte pour l’Etat, surtout que la décision a été confirmée par une décision de justice.
Un don néerlandais de 160 lits améliorés pour la Tunisie pour le traitement des patients atteints de la Covid-19
Le Royaume des Pays-Bas a annoncé, vendredi, avoir fait don de 160 lits améliorés pour le traitement des patients atteints de la Covid19.Cette aide s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale tunisienne de lutte contre la Covid19 et de la coopération du royaume des Pays Bas avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Dans un communiqué publié par l’ambassade du Royaume des Pays bas en Tunisie, 110 nouveaux lits seront placés dans un hôpital de campagne, tandis que 50 lits des services d’urgence seront équipés d’installations d’oxygène. A cette occasion, l’ambassadeur des Pays Bas en Tunisie, Antonius Lansinka a indiqué : » En plus de notre coopération continue avec la Tunisie, je suis fier que mon gouvernement ait mis à disposition ces fonds supplémentaires pour soutenir la Tunisie de manière très concrète en ces temps critiques ». Le Représentant de l’OMS en Tunisie, le Dr Yves Souteyrand a pour sa part souligné que » La Tunisie est actuellement confrontée à une épidémie de grande ampleur avec un risque de saturation du système de santé qui peut avoir de graves conséquences pour la population. Le renforcement du système de santé tunisien en augmentant le nombre de lits disponibles pour minimiser les décès évitables dus à la COVID-19 est donc devenu urgent « . Selon lui, les leçons tirées du début de l’épidémie ont montré que l’hospitalisation précoce de cas graves de COVID-19 avec oxygénothérapie peut sauver des vies.
Béja : Paralysie de l’activité économique en raison de la grève générale
Une paralysie quasi-totale de l’activité économique a été observée, mercredi, dans le gouvernorat de Béja en raison de la grève régionale tenue en réponse à l’appel lancé par la coordination des organisations nationales à Béja pour revendiquer le droit des habitants de la région au développement et à l’emploi. Les administrations, les services municipaux, les établissements scolaires ainsi que les grands magasins étaient fermés aujourd’hui. De même que les commerces, les cafés et les restaurants. Également ont été suspendus mercerdi les transports en commun et les activités des entreprises installées dans la zone industrielle « Bouteffaha » à Béja dont l’usine allemande « Kromberg Schubert » qui emploie 4000 ouvriers. Par ailleurs, plusieurs milliers de citoyens se sont rassemblés devant le siège du gouvernorat de Béja pour dénoncer la dégradation de la situation socio-économique dans le gouvernorat à cause de l’absence de projets et la hausse du chômage. Des sit-ins ont été organisés également à l’avenue principale « Habib Bourguiba » de la ville de Béja par des professionnels de divers secteurs dont les agriculteurs qui dénoncent la marginalisation de l’activité agricole dans la région. Rappelons que la coordination des organisations nationales de Béja regroupe l’Union Régionale du Travail (URT), l’Union Régionale de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (URICA), l’Union Régionale de l’Agriculture et de la Pêche (URAP), l’Union des Femmes ainsi que les sections de l’Ordre des Avocats et de la Ligue Tunisienne de Défense des Droits de l’Homme. La grève générale au gouvernorat de Béja est soutenue également par 12 municipalités et nombreuses composantes de la société civile qui avaient annoncé, dans des communiqués, leur adhésion.
Actualités Le temps aujourd’hui
Le temps aujourd’hui
Temps localement brumeux, au cours des premières heures de la journée, sur les zones basses et les zones avoisinantes des barrages et des forêts, puis ciel partiellement nuageux sur la plupart des régions. Quelques pluies sont attendues dans le sud-est du pays. Les vents sont généralement modérés, ne dépassant pas 30 km / h. La mer sera ondulée. Les températures seront en légère hausse et les maximales varieront entre 16 et 21 degrés et atteindront 14 degrés sur les hauteurs.
Vaccin conter la COVID:  la Tunisie commencera à assurer le stockage à la fin du premier trimestre de 2021
La situation épidémiologique en Tunisie se stabilise, le nombre de décès et d’infections s’étant stabilisé, selon le directeur de l’Institut Pasteur, Hechmi Louzir. Par ailleurs, il a indiqué que le ministère de la Santé a participé à l’initiative « Kovac » lancée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour fournir un vaccin contre le coronavirus aux pays à revenu faible ou moyen; l’organisation onusienne fournira également la vaccination et la logistique. Il a assuré que la Tunisie a signé avec les laboratoires les plus importants de protocole d’achat de vaccins, et envisage le processus de stockage. Dans ce cadre, la Tunisie commencera à assurer le stockage à la fin du premier trimestre de 2021 (avril ou mai), à travers toute la République par le biais de centres de vaccination. Le vaccin sera accordé principalement aux personnes âgées (plus de 65 ans) et celles atteintes de maladies chroniques. Il a également souligné que l’objectif sera d’atteindre la vaccination de 50 % de la population.
Tension, protestations et affrontements nocturnes à Jelma
La situation en Tunisie connaît actuellement une flambée des protestations populaires. Kasserine, Gafsa, Gabes, Sfax et autres, les manifestations surgissent de partout. Dans la nuit d’hier, mardi 24 novembre, des affrontements ont eu lieu entre des protestataires et les forces de l’ordre à Jelma dans le gouvernorat de Sidi Bouzid. Des jeunes ont coupé la route et ont manifesté pour revendiquer des projets de développement local pour leur ville, conformément aux accords de 2017. Les forces de l’ordre ont du faire usage du gaz lacrymogène pour disperser la foule. De nombreuses régions du pays connaissent actuellement des mouvements de protestation et des blocages des sites de production. Le gouvernorat de Beja est entré ce mercredi 25 novembre en grève générale. A Gabes les protestataires ont bloqué la zone industrielle provoquant une pénurie au niveau des bouteilles de gaz. A Kasserine l’image est la même : les jeunes manifestants ont bloqué une vanne de pétrole à El-Doulbe.
Coronavirus : 1017 nouveaux cas et 73 décès en 24 heures
Dans un nouveau bilan publié ce mardi 24 novembre 2020, le ministère de la Santé a annoncé 1017 nouvelles contaminations par le coronavirus en date du 23 novembre suite aux 3209 tests effectués. Ce nouveau bilan porte le total des contaminations recensées depuis l’apparition du virus en février dernier à 90.213 cas sur un total de 439.181 analyses effectuées alors que 65.303 personnes se sont rétablies. Par ailleurs, 73 personnes sont décédées des suites du coronavirus, au 23 novembre portant le nombre total de décès à 2935 depuis l’apparition du virus en février dernier. Au total, 1452 malades sont actuellement hospitalisés dont 287 sont admis en soins intensifs et 127 placés sous respirateur artificiel.
Kasserine : la vanne du champ pétrolier « Douleb » fermée par les sitinneurs
Des protestataires ont fermé, lundi, la vanne de pompage du pétrole au champ pétrolier de « Douleb » situé entre les délégations d’El Ayoun et Sebeitla (gouvernorat de Kasserine) et exploité par la société de Recherche et d’Exploitation des Pétroles en Tunisie (SEREPT). Ils ont également obligé les ouvriers de la compagnie à quitter leur lieu de travail, ce qui a engendré la suspension de ses activités. Cette escalade intervient après une semaine du sit-in observé (depuis le 15 novembre) par des habitants d’El Ayoun et d’autres délégations du gouvernorat de Kasserine près du champ pétrolier « Douleb » pour réclamer l’emploi et le développement dans la région. « Nous avons procédé à cette escalade car le gouvernement continue à faire la sourde oreille face aux revendications des habitants de la région dont les taux de chômage et la pauvreté sont élevés », a indiqué le coordinateur du sit-in « Douleb » Mohamed Raouf Khadhraoui. Il a appelé le gouvernement à dépêcher une délégation sur les lieux pour entamer des négociations sérieuses autour des moyens d’améliorer la situation dans le gouvernorat marginalisée depuis de longues années, affirmant que les sit-inneurs vont accentuer leur mouvement de protestation si le gouvernement poursuit sa politique d’atermoiement. Le champ pétrolier « Douleb » est localisé dans une région montagneuse à environ 40 km au nord de la ville de Kasserine. Ce site a été découvert en 1966, développé et mis en exploitation en 1968 et compte plus d’une dizaine de puits de production.
Déchets importés d’Italie : « Tunisie Verte » menace de porter plainte devant la Cour internationale de justice
Le Réseau « Tunisie Verte », qui regroupe plus de 100 ONG actives, a menacé, lundi, de porter plainte devant la Cour Internationale de Justice et à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, concernant l’affaire des déchets importés d’Italie. Les représentants du réseau, qui s’adressaient, lundi, à Tunis, aux journalistes, lors d’une conférence de presse, tenue au siège du Syndicat National des Journalistes Tunisiens, ont fait entendre que « l’État italien a violé la souveraineté du territoire national, étant donné que cette activité nuit à l’environnement et à la santé humaine ». Afef Marrakchi, membre du réseau, a appelé le président de la République à convoquer le Conseil national de sécurité pour qu’il se penche sur ce dossier, estimant que « ça relève de la sécurité nationale du pays ». Le réseau, composé d’experts et associations environnementales souligné l’impératif de renvoyer, en urgence, les conteneurs de déchets, qui se trouvent toujours au port de Sousse, en Italie, mettant en garde contre le danger qui menace la santé des travailleurs à ce port. Les représentants du réseau ont, par ailleurs, exprimé la peur de voir cette affaire traitée et classée comme étant une simple infraction douanière, rappelant qu’il s’agit là d’une « violation flagrante des accords internationaux tels que la Convention de Bâle ». Le réseau a aussi exprimé son étonnement face au laisser aller de la part de la Présidence de la République et celle du gouvernement appelant à identifier les responsabilités dans cette affaire. La Direction générale des douanes et le ministère des Affaires locales et de l’environnement sont concernés par cette affaire étant donné que la loi internationale exige l’approbation des ministères de l’environnement des deux pays pour conclure de tels marchés, ont fait remarquer les conférenciers. Ils estiment par ailleurs que « le ministère tunisien de l’environnement reçoit les dons internationaux mais n’accomplit pas sa mission de protection de l’environnement et ne communique pas sur les conventions internationales ratifiées par la Tunisie dans le domaine de la gestion des déchets ». Le réseau est allé jusqu’à accuser le département de l’environnement de « terrorisme environnemental », fustigeant « un système gangréné par la corruption et manipulé par des lobbys plus puissants que la justice, le ministère et l’État ». Il a appelé le ministère à arrêter la politique d’enfouissement des déchets qui menace les nappes phréatiques et les sols et à adopter des techniques plus efficaces en matière de gestion des déchets. La société impliquée dans cette affaire d’importation de déchets est aussi accusée de « terrorisme écologique », selon Tunisie Verte, qui a affirmé avoir déposé une plainte auprès du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme. Il s’est dit étonnée qu’aucune structure officielle n’ait saisi la justice dans ce sens, faisant remarquer que le procureur de la République de Sousse s’est spontanément chargé de l’affaire. Pour rappel, la direction générale des douanes a tenue, le 12 novembre 2020, une conférence de presse et a fait savoir que les déchets importés sont municipaux dont l’importation est totalement interdite en Tunisie conformément à la législation nationale et aux conventions internationales, et ce,...
Les agents et cadres judiciaires en grève illimitée
Les agents et cadres judiciaires seront en grève illimitée, à partir de ce mardi, annonce le président du syndicat national des agents et cadres judiciaires Hattab Othman. Cette décision intervient à l’issue d’une réunion tenue samedi dernier par le bureau exécutif du syndicat, a-t-il ajouté dans une déclaration à Tap. Les protestataires réclament l’homologation des diplômes des agents et cadres du ministère de la Justice ainsi que des primes liées à la nature du travail. Par ailleurs, le syndicat a invité l’autorité de tutelle à entrer dans des négociations directes avec la partie syndicale et à mettre en œuvre les dispositions du tribunal administratif.
Actualités Légère hausse des...
Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions
Le temps sera, mardi, nuageux avec pluies éparses et localement orageuses sur les régions côtières Est et localement sur le nord. Ces pluies seront parfois abondantes le matin sur le sud Est, selon l’Institut National de la Météorologie (INM) . Le vent soufflera de secteur Nord fort à relativement fort de 40 à 50 Km/h sur les côtes Est, modéré à fort relativement de 20 à 40 Km/h sur le reste des régions. La mer sera agitée à houleuse sur le nord, très agitée à agitée sur les côtes Est, les températures seront en légère hausse et les maximales seront comprises entre 14 et 19 degrés, avoisinant 12 degrés dans les hauteurs ouest et atteindront 21 degrés dans le sud ouest.
COVID-19 : 485 nouvelles contaminations et 41 décès enregistrés le 22 novembre 2020
485 nouvelles contaminations par le coronavirus et 41 décès ont été enregistrés le 22 novembre 2020, indique le ministère de la Santé dans un communiqué rendu public dans la soirée du lundi. Ainsi le bilan des décès s’élève à 2 862, mais 63 846 personnes sont guéries. A la même date, 1 461 malades atteints de COVID-19 sont hospitalisés dont 297 admis en soins intensifs et 128 sous respirateurs artificiels, dans les secteurs public et privé.
Poursuite de la grève de la Fédération générale des surveillants et surveillants généraux
Les membres du bureau exécutif de la Fédération générale des surveillants et surveillants généraux, observent depuis mardi dernier, un sit-in ouvert, au siège du ministère de l’Education pour revendiquer l’activation de l’accord conclu entre la Fédération et le ministère de l’Education, qui stipule l’attribution de certaines primes, l’intégration des surveillants contractuels et le calcul des années de contrat et d’avancement professionnels pour les deux corps de professions. Dans une déclaration à la TAP, lundi, Mouldi Ben Chaâbane, secrétaire général de la branche universitaire du Syndicat général des surveillants et surveillants généraux à Tunis, a indiqué que le sit-in se poursuivra en attendant l’issue des négociations avec les ministères de l’Education et des Finances ainsi que la fixation d’un délai pour l’application des revendications, suggérant la possibilité d’une escalade dans les prochains jours et une « journée de la colère » sur le plan régional prévue pour jeudi prochain. Le problème majeur avec le ministère de l’Education consiste, selon Ben Chaabane, en « la marginalisation de l’accord relatif aux surveillants et surveillants généraux de l’enseignement secondaire, en contre partie de l’application des procès verbaux, signés le 8 mai 2018 pour les travailleurs de l’enseignement de base, « malgré que les termes de l’accord, sont les mêmes pour les deux corps de professions et que l’accord a été signé par les même responsables, à la même date », a-t-il fait remarquer, déplorant ce qu’il a considéré comme étant une forme de discrimination. L’accord, signé en mai 2018, comprend 11 décrets qui prévoient notamment la majoration de la prime de supervision qui concerne au moins 2500 surveillants généraux, et l’instauration d’une équivalence au niveau des heures supplémentaires en matière des primes attribuées aux corps de l’enseignement primaire et secondaire, qui bénéficient à la totalité des surveillants dont le nombre s’élève à 13500 , selon la même source. Ben Chaâbane a ajouté dans ce sens que les protestataires revendiquent la publication des textes réglementaires explicatifs des décrets émis dans le statut de base, amendé en 2013, précisant que les textes actuellement adoptés sont ceux de l’année 2008 et ne sont plus conformes avec la loi amendée. Il a souligné la nécessité de trouver une solution au problème de quelque 3000 surveillants et surveillants généraux recrutés dans la période entre 1988 et 2001, selon la formule d’agents temporaires, et qui n’ont pas bénéficié de ces années d’ancienneté au niveau de la caisse sociale. Les revendications concernent également l’intégration de 660 surveillants recrutés selon la formule d’agents temporaires durant les trois dernières années, et qui ne bénéficient pas d’une couverture sociale et ne perçoivent pas les salaires des mois des vacances scolaires (juillet, août et septembre), tout en travaillant selon le régime des 40 heures/semaine, en violation au statut de base du corps des surveillants. Chaâbane a rappelé à cet effet, qu’au même temps, 7 mille surveillants exerçant dans l’enseignement de base et mille surveillants de l’éducation secondaire, avaient été recrutés.
La météo du mardi 1er décembre 2020
Le temps sera demain mardi 1er décembre 2020 caractérisé par quelques nuages sur la plupart des régions. Le vent sera faible à modéré et la mer peu agitée. Les températures seront en légère hausse, selon les prévisions de l'Institut national de météorologie.  
اتحاد الأطباء العامين للصحة العمومية في إضراب لمدة 4 أيام
يشرعّ اتحاد الأطباء العامين للصحة العمومية بداية من يوم غد الثلاثاء في تنفيذ إضراب بأربعة أيام احتجاجا على الأمر الحكومي عدد 341 لسنة 2019 المتعلق بضبط الاطار العام لنظام الدراسة وشروط تحصيل شهادات الدراسات الطبية، والمطالبة بالمرور الآلي وغير المشروط إلى طبيب مختص في طب العائلة. وتنص ترتيبات الإضراب، الصادرة في بلاغ لهذا الاتحاد، على انه لن يقع تسليم أي شهادة من قبل أقسام الستعجالي إلا في حالة تسخير قضائي، كما لن يتم تسليم أي وصفة طبية إلا للأطفال والرضع. وستكون المناوبة بـ 24 ساعة وبتأجير 24 ساعة وليس 18 ساعة كما في سائر أيام الأسبوع العادية. كما دعا الاتحاد إلى إيداع مرضى كوفيد 19 في قسم اختصاص وتحت إشراف طبيب مختص في حال تجاوزهم الساعة دون تحسن بالأكسيجين في أقسام الاستعجالي، معلنا رفضه لأخذ العينات في مسار كوفيد 19 ورفضه التكفل بمرضى كورونا في الأقسام الداخلية. وطالب الاتحاد بالعمل على إفراغ أقسام كوفيد 19 ونقل المرضى من الأقسام المحدثة في الدوائر الصحية إلى المستشفيات الجهوية أو الجامعية تحت إشراف الأطباء المختصين، مشددا على ضرورة تحويل أي مريض لا يتحسن في قسم الاستعجالي بـ 5 لتر أكسيجين لمدة ساعة إلى قسم مختص. ويأتي الإضراب نتيجة لما اعتبره اتحاد الأطباء العامين للصحة العمومية « تجاهلا » من قبل وزارة الصحة لمطالبهم ونظرا لما وصفه بخطورة تطبيق الأمر الحكومي عدد 341 لسنة 2019 المتعلق بضبط الاطار العام لنظام الدراسة وتأثيره السلبي على المسار المهني للأطباء وذلك عند التقليص من قيمة ومحدودية العمل بشهادة الدكتوراه المتحصل عليها سابقا لجميع الأطباء. وفي بيان للرأي العام نشر على صفحته الرسمية على فايس بوك اعتبر اتحاد الأطباء العامين للصحة العمومية أن الطبيب العام « المرابط في الخطوط الثلاث للمستشفيات وفي شتى الخطط الوظيفية للصحة العمومية أصبح اليوم بجرة قلم غير مؤهل مهنيا وعلميا وعليه يجب أن يعيد ما درسه ليقوم بنفس النشاطات ومع نفس المرضى ». وسيتجه الأطباء العامون المضربون يوم غد الثلاثاء في مسيرة احتجاجية تنطلق من أمام مقر كلية الطب بتونس العاصمة إلى مقر وزارة الصحة حاملين الشارة الحمراء ورافعين الشعارات الرافضة للأمر الحكومي عدد 341، الذي « سيضعهم من جديد على مقاعد الدراسة لإعادة الحصول على نفس...
Radio RTCI RTCI
Page vues :20067
- Mhz
71847300
5 / 10
24 Votes
...
Radio Tunis Chaîne Internationale (RTCI) (إذاعة تونس الدولية) est une station de radio publique généraliste de Tunisie rattachée à Radio Tunis.

إذاعة تونس الدولية (اسمها السابق: إذاعة تونس القناة الدولية ) هي إذاعة حكومية في تونس تابعة للإذاعة الوطنية التونسية. تحمل اسمها (الدولية) لبثها برامجها باللغة الفرنسية والإيطالية والإنكليزية والألمانية والإسبانية. وهي موجهة إلى التونسيين والمقيمين والسياح. تقع مقراتها بتونس العاصمة وتبث على الموجات المتوسّطة والأف أم والأقمار الصناعية.
Site Web
http://www.rtci.tn/
Adresse
71, avenue de la Liberté 1001 Tunis Tunisie
Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_Tunis_Cha%C3%AE
Email
 rtci@radiotunisienne.tn
Téléphone
71847300
Fax
71844496
Facebook
https://www.facebook.com/pageofficielleRTCI
Twitter
https://twitter.com/RTCI_radio
Youtube
https://plus.google.com/u/0/114468555354885946741/posts
Google
Linkedin
Android
Iphone
Windows Mobile phone
Rss
http://www.rtci.tn/feed
Date
février 1960
Langue
Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol
Type
Publique

Frequence Radio Tunisie

Frequence Radio